Embarquement au Musée de la Marine avec Chanouga !

Le mardi 23 janvier, les élèves de seconde 2 suivant l’enseignement d’exploration Littérature et Société ont visité l’exposition intitulée « Chanouga et l’aborigène blanc » au Musée national de la Marine à Toulon. Cette dernière met en perspective la bande dessinée de Hubert Campigli (Chanouga) et les collections du Musée. Accueillis par la conservatrice, Mme Baron, ils ont eu la chance d’être guidés dans le musée par l’auteur en personne, qui a accepté également de répondre à toutes leurs questions. L’exposition est tirée d’une bande dessinée dont le troisième tome sortira au mois de mars… Cette sortie pédagogique correspondait au thème étudié en classe : « Regard sur l’autre et l’ailleurs ». Son but était de faire découvrir un processus de création, en lien étroit avec la dimension historique de l’œuvre ainsi que ses sources.

Chanouga2.jpg

 

 

Un portrait de Chanouga

Chanouga  est né à Marseille en 1964. Après des études au Beaux-arts, il est devenu graphiste dans la communication. Son premier album De profundisa été publié en 2011 : ce fut un grand succès. Il a obtenu le crayon d’or du festival de Brignais, le prix du public et le prix espoir au festival de Chambéry. Il est passionné par les récits d’aventure maritime et publie ses histoires sur un blog.

Les différentes étapes de la création

Lorsqu'il a acheté un vieux numéro de la revue  Histoire de la mer dans une brocante, Chanouga a découvert la photographie d’un homme blanc au torse nu scarifié, aux oreilles et au nez percé portant le nom de Narcisse Pelletier. Chanouga a immédiatement eu le coup de foudre. Pourtant, Narcisse n’était ni un héros ni un grand navigateur mais le dessinateur a eu envie de raconter son histoire.

 

Il s’est alors lancé dans des recherches approfondies - il a même pris contact avec Stéphanie Anderson, une chercheuse australienne en histoire ! - pour être au plus proche de la réalité. C’est seulement à partir de ce moment-là qu’il a commencé l’écriture du scénario, tout en préparant des croquis et des esquisses qu’il n’a cessé de perfectionner. Il lui a fallu faire des choix : il a dû sélectionner un croquis parmi tant d’autres… ainsi que des dialogues pour les phylactères ; il a ensuite opéré un dernier découpage et finalisé la colorisation à l’aide d’un logiciel.

 

Narcisse Pelletier ou "le sauvage blanc"

Narcisse Pelletier, jeune mousse français, fait naufrage sur l'île Rossel en Nouvelle Guinée. Abandonné par ses compagnons sur la côte Nord-Est de la péninsule du Cap York,  il est sauvé par la tribu aborigène Uutaalnganu dont il va adopter la culture. Lors de cet « apprentissage », il découvre un mode de vie aux antipodes de sa ville natale et adhère aux coutumes et traditions de ce peuple. Il est retrouvé 17 ans plus tard par un autre équipage. Devenu un « sauvage », objet exotique de curiosité, il va alors avoir des difficultés d'intégration et rejeter l'environnement dans lequel il avait évolué.

Son histoire, qui a été retranscrite par de nombreuses archives (notamment dans le livre qui retrace ses aventures au sein de la "terra nullius"), peut nous faire penser à celle de Robinson Crusoé.

 

Nous remercions le Musée de la Marine et Chanouga pour leur accueil et leur présentation.

 

*NDLR : Les membres du groupe de rédacteurs-journalistes : Eva Baudoux, Mariem Ben Mansour, Christian Boire, Ilona Chovin, Luca Cicolella, Lou Ann Clause, Melinda el-Harrade, Marilou Leriche, Chahid Mohamed, Maxence Rabat-Lasne, Zelie Reynier, Ludo Riand. Rédaction en chef : Zelie Reynier.

L’article a été intégralement rédigé par les élèves de 2nde 2 qui suivent l’enseignement d’exploration Littérature et société, encadré par F Hervy (Français) et JC Nicolas (Histoire Géographie).